Un itinéraire à Villarceaux…

Envie d’une promenade bucolique mais aussi historique près de Paris ? Faites d’une pierre deux coups, en découvrant le splendide domaine de Villarceaux.
Direction le Vexin français… !

Communs du manoir


Administré par la région Ile-de-France, le parc de Villarceaux est accessible gratuitement et offre des itinéraires de balades agréables aux visiteurs. Ces derniers, amenés à remonter le temps pour s’arrêter à différentes époques selon les étapes d’un parcours surprenant et méconnu,  peuvent ainsi redécouvrir les nombreux vestiges d’un domaine singulier.

Le pavillon de Ninon


Au XIe siècle, la forte présence de l’eau, favorisant alors une vie recluse et autonome, n’est pas étrangère à l’installation d’un prieuré bénédictin de femmes, ordonné par le roi Louis VII. Un siècle plus tard, cet environnement naturel stratégique attire la seigneurie de Villarceaux. Ainsi, au XIIe siècle, un premier château fortifié est édifié sur le domaine. Mais de l’époque médiévale ne subsistent principalement qu’une partie du manoir (pavillon, communs et bâtiments de ferme), réutilisé à la Renaissance comme maison de plaisance et propriété agricole, ainsi qu’une seule et unique tour de défense : la tour Saint-Nicolas. Datant du XVe siècle, celle-ci, à la fois imposante et charmante, abritait une source d’eau potable pouvant alimenter le château fort et permettre aux habitants du domaine de résister en cas de siège.

Au XVIIe siècle, le manoir abrita les amours de la courtisane et femme de lettres Ninon de Lenclos avec le marquis de Villarceaux.

Tour Saint-Nicolas


Accolé à la tour et accessible via un petit escalier, vous pourrez ensuite vous aventurer dans le jardin dit  « médiéval », discret, intime et juché sur une terrasse. Vous aurez l’occasion d’y découvrir différentes plantes rares, diffusant de multiples senteurs aromatiques, aux vertus médicinales pour la plupart. 


En face, un parterre  de buis « sculpté » de façon labyrinthique à la française, « flotte » sur un étang qui anime et construit la perspective des lignes du domaine.  Un autre parterre, en demi-lune, le scinde également en deux et vous permettra de « marcher » à votre guise entre deux pièces d’eau – ou du moins d’en avoir la sensation – et de relier  les terrasses italiennes.  De ce point aménagé, vous aurez l’occasion de profiter d’une magnifique vue sur la partie reculée du domaine, plus boisée.


Enfin, le « clou » de cette promenade pleine de surprises, non seulement architecturales, historiques et végétales, est sans nul doute le « vertugadin ». Réalisé au XVIIIe siècle, il constitue une décoration de jardin à base de talus successifs construisant ainsi tel un escalier ou une pyramide à degrés de verdure, une colline artificielle. Celle-ci relie ainsi la partie basse et la partie haute du domaine.

Vertugadin et château depuis l’étang


Au sommet, à 53m au-dessus de l’étang, domine le petit château du XVIIIe siècle de style rocaille, construit par Jean-Baptiste Courtonne entre 1754 et 1759 pour Charles-Jean-Baptiste du Tilley, Marquis de Villarceaux. La demeure présente toujours son mobilier d’origine, plutôt riche, et classé au titre des monuments historiques, ainsi qu’un décor raffiné aux motifs floraux et végétaux, que l’on retrouve notamment sur les panneaux de boiseries qui subsistent…


On retiendra notamment la salle à manger avec son décor mettant en valeur la peinture animalière développée par Oudry au XVIIIe siècle (Portraits de chiens royaux de Louis XV) et sa table dressée, qui n’est pas sans rappeler le fameux tableau de Jean-François de Troy, « Le déjeuner d’huîtres » (1735), conservé au Musée Condé (domaine de Chantilly).


La bibliothèque, la chambre d’apparat mais aussi le salon des jeux ou encore le grand salon valent également le détour pour les différents « plaisirs » et témoignages d’artistes qu’ils y abritent : clavecin, table à jeux hollandaise, table coiffeuse, camaïeux de Boucher, allégories de Natoire..


Un petit havre de paix, suspendu dans l’histoire et le calme de la nature. Un cadre idyllique qui vaut vraiment le coup d’œil et qui attisera votre curiosité.  À voir absolument.


Ouvert tous les après-midi, du mardi au dimanche.
Attention le domaine n’est accessible que d’avril à fin octobre.
Retrouvez toutes les informations pratiques ici : http://villarceaux.iledefrance.fr/infos-pratiques/visiter-villarceaux

Crédits photographiques : Photos personnelles, F-D.
Flora Duret.

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Matatoune dit :

    Un lieu très agréable que j’avais découvert lors d’une journée costumée ! Merci pour ce partage !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s